Ich liebe meine Lagune

12373209_1490796964562491_6138115549951417048_n12804785_1514613832180804_8249253158432144784_nElfenbeinküste 2016 (70)

Sicht aus der Lagune von Henrikes Place

 

Elfenbeinküste 2016 (122)

 

Mehr dazu findet ihr:

Das Symbol und das Foto der Lagune und Henrike im Rahmen sind von:

www.facebook.com/jaimemalagune

Abidjan a été construite autour de la lagune Ebrié. Redécouvrons, Aménageons Entretenons, Aimons notre patrimoine , avec le projet J’aime Ma Lagune

L’initiative « J’aime ma Lagune » explore la relation entre la ville d’Abidjan et son plan d’eau lagunaire. Réconcilier, relier, reconnecter les abidjanais avec leur lagune via une appropriation collective de ses berges est ambitionné par ce projet. Il sera question d’habiter la lagune, d’en faire l’expérience spatiale, de la redécouvrir au delà de sa simple contemplation. Dans le cadre du MASA du 5 au 12 mars, des activités collectives sont prévues le long des berges lagunaires telles que: des explorations urbaines, des visites guidées, des workshops …
La relation entre la ville et ses plans d’eau a été déterminante pour le développement d’Abidjan. La mer et la lagune ont influencé non seulement le choix du site, qui date de la période coloniale, mais aussi, et surtout, le développement de la ville après l’indépendance (dans les années 60 et 70) lors de la croissance économique de la Côte d’Ivoire. Abidjan fait partie de ces villes du monde dont les étendues d’eau représentent une importante partie de leur surface et donc un enjeu urbain crucial à exploiter.
Néanmoins, cette relation reste ambigüe; les Abidjanais sont souvent en déphasage avec leur lagune. C’est elle qui sépare et en même temps, c’est elle qui rassemble les populations du nord et du sud d’Abidjan en favorisant l’affirmation des identités urbaines distinctes au sein d’une même ville. Se réapproprier cet environnement, s’y re-attacher nous semble être l’évidence tant la lagune fait partie de l’identité, du vécu et façonne la compréhension psycho-géographique de l’espace urbain des Abidjanais.
Les décideurs publics ont dans un premier temps favorisé le transport par voies terrestres excluant de facto l’appropriation des berges par les riverains (boulevard lagunaire, boulevard de Marseille).Cet état de fait n’encourage pas l’utilisation des berges, qui entre temps sont devenues des dépotoirs ou latrines.
L’idée du projet « J’aime ma lagune » est née dans le cadre d’un workshop en décembre 2015 sur le thème de la relation entre la ville d’Abidjan et ses plans d’eau. Cet atelier fut organisé par le Goethe-Institut en collaboration avec les architectes Ingrid Sabatier et Stephan Schwarz de „ISSSreseach&architecture“ de Berlin et Issa Diabaté de „Koffi&Diabaté Architectures“ d’Abidjan.
Depuis lors, les architectes de l’atelier spontané Huguette Ruzibiza, Melissa Kacoutie et Oumou Sako, le photographe Francois Xavier Gbré, les designers Hermann Koye et Bakary Gbané et les experts des médias sociaux le collectif Babinotes et DIGIT-A.L., ayant participé à l’atelier en décembre 2015 ont, localement, approfondi l’idée. Ces acteurs Abidjanais ont saisi cette occasion pour, sans plus attendre, réaliser une campagne d’information en vue d’initier, au plus vite, la réappropriation collective du front lagunaire retissant ainsi son lien vital avec ses citadins.
Les architectes Ingrid Sabatier et Stephan Schwarz de nouveau présents à Abidjan dans le cadre du MASA par invitation du Goethe-Institut, ont prévu une série d’actions collectives, public, en vue d’initier la réappropriation des espaces lagunaires avec la désormais incontournable « équipe engagée » de « J’aime ma lagune ».

3 Kommentare

  1. Mane sagt: Antworten

    Belle initiative, ce website. Henrike fut et restera une grande personne.

  2. Cher amies de Henrike,
    merci pour cette webside et toutes les impressions.
    Peutetre il´ya besoin de traduction du textes… cétais grand plaisir
    continuer les ideés de henrike…
    Kim du Berlin

    1. Souleymane KONATE sagt: Antworten

      Bonsoir Andreas,
      Je vous remercie pour la création de ce site, je constate une grande progression car plein de personne commence à suivre ce site, vous avez mon soutien morale et je suis de tout cœur avec vous. Que l’âme de notre chère Henrike Grohs repose en paix, je penses que les bonnes œuvres que vous avez entamé feront qu’elle se sentira bien ou elle est aujourd’hui.

      Soul

Schreibe einen Kommentar